Comment faut-il faire pour bien vivre avec son chien et que notre chien vive heureux avec nous ?

14 Avr Comment faut-il faire pour bien vivre avec son chien et que notre chien vive heureux avec nous ?

En ce moment, il y a certaines interrogations sur ce sujet…
Le conditionner : assis, pas bouger, laisse….
Le laisser vivre et faire ce qu’il veut comme il veut…. (C’est très schématiser bien sur comme formule, les discussions que j’entends ou que je lis sur le sujet, sont bien plus détaillées et argumentées…)
Alors quoi? Si l’on considère que notre poilu est notre ami, un membre de la famille que l’on accueille sous notre toit. Pour ma part, je suis quelqu’un qui aime bien avoir un intérieur plutôt propre, que les affaires soient rangées un minimum, lorsque je reçois des ami(e)s, je suis dans l’attente d’un peu de savoir vivre (l’inverse du genre rentrer chez moi sans me saluer, se coller les pieds sur la table, se coucher dans mon lit, repousser mes affaires pour y mettre les siennes…). En contrepartie, mes ami(e)s me trouve plutôt sympa, savent que je serais là pour les accueillir, qu’ils ou qu’elles peuvent compter sur moi, que je me décarcasse pour les accueillir au mieux, qu’ils auront toujours un bon café ou une petite bière qui les attendra…
Je suis comme ça et je ne pense pas être la seule!
Donc concernant mon ou mes chien(s), et bien j’ai les mêmes attentes : un minimum de politesse et de savoir vivre!
Ce qui ne m’empêche pas de leurs proposer du câlin sur le canapé, du kong fourré, du massage et des séances de papouilles, du jeux, de la balade, de la rando…. et de me plier en 4 pour qu’il(s) soi(en)t heureux dans leurs pattes de poilu(s) vivant dans un monde d’humains!
Ok, mais comment lui faire comprendre? Conditionner ou pas?
Quand mon fils était petit, je lui ai demandé d’être poli avec les personnes qui l’entourent, d’essuyer ses chaussures avant de rentrer dans la maison… et à chaque fois qu’il le faisait, je le félicitais. Alors, sans faire de parallèle enfants-chiens, juste si on parle éducation et apprentissages, je pense qu’on fait toujours un minimum de conditionnement!
Tu fais, dis ce que j’attends de toi : je te félicite, te récompense! par le passé (et malheureusement encore de nos jours, chez certains soit disant professionnels), ce conditionnement était du genre : tu ne fais pas ce que j’attends de toi, je te punis!
Alors, oui j’assume! J’apprends un minimum de choses à mes poilus; je n’en fais pas des animaux de cirque pour autant mais j’aime quand je rentre chez moi qu’ils aillent dans leur endroit, j’aime que lorsque l’on croise des gens ou d’autres chiens ils savent attendre mon autorisation d’aller (ou non!) dire bonjour, j’apprécie aussi qu’ils ne sautent pas sur mes invités pour leurs dire bonjour (et mes invités aussi je pense!), je suis heureuse quand je les emmène dans ma famille et que l’on me fais des compliments sur leurs attitudes…
Bref, je suis pour un minimum d’éducation et j’assume utiliser le conditionnement POSITIF afin d’apprendre à mes poilus les comportements qui nous permettent de bien vivre ensemble et qu’eux, dans leurs pattes de poilus, comme moi ds mes baskets, y trouvons notre bonheur!
No Comments

Post A Comment